Make your own free website on Tripod.com
Quelques témoignages de gens qui ont osé...
( Ces témoignages sont tirés du site de Bruno Courcelle)

Bonjour!
Un mot du Québec pour vous dire qu'en visitant votre site en janvier dernier (1999), j'ai vu qu'il était possible de quitter officiellement et à jamais l'église catholique. J'ai donc immédiatement écrit au diocèse en mettant un peu de fiel dans mes propos (ici la mise au pas du clergé date d'à peine quarante ans et encore, alors, cela fait beaucoup de comptes à régler et l'occasion était très belle, je ne me suis pas gêné), tout en exigeant que mon nom soit rayé des registres de ma paroisse natale.
Début mars aucune réponse... J'ai envoyé une lettre enregistrée en les menaçant de porter plainte à la Commission des Droits de la Personne du Québec. Une semaine plus tard, je recevais la confirmation que l'annotation "a renié son baptême" serait apposée dans les registres telle que demandée. Je n'ai plus qu'à demander (et payer!) un nouvel extrait de naissance pour en avoir la confirmation et la preuve, que je ferai encadrer.
Je croyais pas que c'était aussi facile. Je pensais qu'il fallait écrire à Rome pour obtenir l'annulation. Avec mon succès, j'ai plusieurs copains qui vont faire de même.
Je suis donc très heureux d'avoir retrouvé ma tache originelle...
Merci encore et au plaisir.
Solidairement,
Pierre L. (mars 1999)
Bonjour,
J'ai découvert votre site avec grand intérêt. Je recherchais des informations sur la procédure de débaptisation et j'ai été très heureux de découvrir cette masse d'infos sur l'anticléricalisme. Merci et bravo pour ce travail remarquable.
Pouvez-vous m'indiquer si en cas de refus des curés ou évêques de rayer un nom des registres de baptême, il est possible d'invoque la Loi Informatique et Libertés et le droit d'accès et de rectification prévu pour porter l'affaire en justice. Merci de me signaler si de semblables procédures ont déjà été engagées et quelles sont leurs chances d'aboutir.
A bientôt.
Jean-Claude R., Limoges (avril 1999)
[Voir le site de Vivre au Présent, pointé ci-dessus pour des actions en justice ayant abouti.]
Bonjour,
Un an après ma première lettre, j'ai pu obtenir ma radiation du registre des baptisés, qui comporte désormais la mention: "a apostasié". Il m'en a coûté 3 recommandés et une menace d'action en justice pour faire bouger les choses.
Je vous remercie de votre aide.
Matthieu. (septembre 1999)
Monsieur,

Après visite de votre site, j'ai demandé ma débaptisation.
Je suis heureux aujourd'hui de lire le document reçu du presbytère Saint-Clément de Cherbourg:

"M. l'abbé Jean F., curé de la paroisse de Saint-Clément à Cherbourg certifie avoir notifié, à la demande de l'intéressé, sur l'acte de baptême du ..... 1951 au nom de Alain ......
"A renié son baptême par lettre datée du .... 1999."
Certifié exact, à Cherbourg, le 20 septembre 1999"

Je dois reconnaître que je n'ai eu aucune difficulté. Merci de votre aide. Que cela encourage ceux qui hésitent.
Alain. (septembre 1999)
Bonjour!
Je suis heureux de vous apprendre que je me suis fait débaptiser le ... juillet 1999. Après quelques tergiversations de la part du curé et même de l'évêque, j'ai reçu une attestation disant que j'avais "abdiqué" (sic) ma foi... Après l'envoi d'une mise en demeure, je suis dans l'attente d'une nouvelle attestation de mon apostasie... J'ai suggéré à ces messieurs de changer "abdiqué" pour "apostasié". Vraiment j'ai failli y perdre mon latin!
La saga continue... J'aimerais entreprendre une campagne de débaptisation au Québec. J'y songe sérieusement. Merci de m'avoir donné l'occasion de réaliser un vieux rêve en consultant votre site.
Marcel B., St-Adolphe-d'Howard, Québec (septembre 1999)
Bonjour,
Nouvel adhérent de l'Union [des Athées ?], et après avoir pris connaissance de la possibilité (enfin!) de se faire débaptiser, je vais dès demain effectuer cette démarche. Bravo pour votre travail, et merci!
Michel R. (28 novembre 1999)
Du même:
Monsieur, je viens de recevoir la réponse de l'Evêché de Nimes, concernant ma demande de débaptisation, je vous en livre le contenu.
"Monsieur, nous avon bien reçu votre demande de ne plus être compté parmi les menbres de la communauté catholique. Selon votre désir, nous avons procédé à la rectification demandée. Ainsi plus aucun extrait de baptême ne pourra être délivré."
Cette démarche a été faite en 3 jours seulement, sans aucune difficulté.Petite anecdote: j'habite à 100 m de l'Evêché.
Michel R. (12 décembre 1999)
Le record de rapidité!
Salut,
Subissant depuis ma plus tendre enfance les supplices d'une scolarité catholique, c'est avec bonheur que je viens de découvrir la possibilité de la débaptisation.
Le fait est que cette démarche est parfaitement en accord avec mes convictions.
Super. Seulement voilà, je crains qu'elle ne soit réservée aux personnes majeures...
ne l'étant pas encore.... ça m'irriterait :).
Aurais-tu des infos à ce sujet ?
Amicalement. J. E.
J'ai répondu ceci:
Dans la mesure où l'église, avec la communion solemnelle, reconnait à un(e) mineur(e) la possibilité d'un engagement, elle devrait, logiquement, lui reconnaître la possibilité d'un désengagement. Affaire à suivre.

Bonjour
Je viens de découvrir votre site. Je dois être un précurseur, car j'ai demandé à être débaptisé en 1995, ce qui a été fait après une relance virulente.
A.D. (Janvier 2000)